Retour

29.04.2020 - 16:20

Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une suppression afin de tenir compte des conditions découlant du Covid-19.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte de la situation épidémiologique locale et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

La Confédération aurait préféré adopter une solution nationale uniforme. Mais au vu des divergences entre les cantons et des incertitudes pour les élèves, le gouvernement a préféré clarifier la situation, a déclaré le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Les diplômés des filières de culture générale du degré secondaire II sont ainsi assurés de recevoir leur maturité à temps pour la suite de leurs études cet automne. "Les cantons sont priés de prendre leur décision dans les plus brefs délai", a ajouté le Vaudois.

Notes de l'année

Dans les cantons où les examens n’auront pas lieu, les certificats seront décernés sur la base des notes de l'année. Cette évaluation est suffisante pour garantir l’aptitude aux études des élèves, estime le Conseil fédéral. Les hautes écoles devront reconnaître les certificats indépendamment de la base sur laquelle ceux-ci ont été établis.

Les cantons avaient déjà décidé de supprimer les examens de maturité oraux. Concernant les écrits, plusieurs plaidaient pour une suppression, comme le Valais, Neuchâtel, Jura et Vaud. En Suisse alémanique Zurich et Berne sont sur la même ligne.

En revanche, Fribourg apparaît comme le seul canton en Suisse romande à vouloir maintenir les examens. Le conseiller d'Etat Jean-Pierre Siggen avait invoqué une question de principe pour garder la valeur du certificat.

Maturité professionnelle

La préparation aux examens de maturité professionnelle a été, elle aussi, fortement perturbée et la situation varie d’un canton à l’autre, constate le Conseil fédéral.

Après consultation des partenaires de la formation professionnelle, le gouvernement a décidé que la maturité professionnelle sera décernée sur la seule base des notes d’école. Cette mesure garantit l’égalité des chances pour tous les candidats ainsi que la comparabilité des diplômes.

Ces dispositions sont valables jusqu’au 29 octobre pour la maturité professionnelle et jusqu’au 31 août pour la maturité gymnasiale.

Réouverture des écoles le 11 mai

L'exécutif a confirmé que les enseignants des degrés primaire et secondaire pourront à nouveau donner cours en classe dès le 11 mai. L'Office fédéral de la santé publique a élaboré des instructions pour les plans de protection. Il reviendra aux cantons et aux communes de mettre en oeuvre ces recommandations.

Le Conseil fédéral ne peut pas se prononcer sur chaque cas particulier. Il faut compter sur la responsabilité des écoles, a indiqué la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

Si quelqu'un est infecté au coronavirus, il doit être isolé et les personnes qui l'ont côtoyé devront suivre une quarantaine, a précisé Daniel Koch, le délégué de la Confédération au Covid.

À partir du 11 mai, les gymnases, les écoles professionnelles et les hautes écoles pourront aussi organiser des cours réunissant jusqu’à cinq personnes. Cela vaut également pour les cours de musique.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23