Retour

15.04.2020 - 14:18

Le PLR propose ses mesures pour sortir de la crise

Le PLR a salué la gestion de la pandémie de coronavirus par le Conseil fédéral, mais demande désormais une stratégie de sortie de crise. Il a proposé une série de mesures pour que la Suisse émerge renforcée de cette crise, lors d'une vidéoconférence mercredi.

"La Suisse peut retrouver sa force, sortir renforcée de la crise et tirer les bonnes leçons de ses expériences", selon le document présentant les lignes directrices du PLR. Le parti a présenté ses propositions pour sortir de la crise lors d'une conférence de presse en vidéoconférence.

C'est une première pour le parti, comme l'a souligné sa présidente Petra Gössi qui a remercié les Suisses et le Conseil fédéral pour tous les efforts fournis durant cette crise. Les mesures prises par le Conseil fédéral portent leurs fruits, la courbe d'infection s'aplatit et les hôpitaux ont augmenté leur capacité, ce qui fait dire au PLR qu'il existe désormais une "marge de sécurité" appréciable.

Si les mesures sont efficaces sur le plan épidémiologique, elles "ont des conséquences négatives importantes pour la société et l'économie", a souligné Petra Gössi. Le PLR demande urgemment une planification concrète de la stratégie de sortie de crise. Cela doit passer notamment par une réduction rapide des restrictions, un concept pour protéger les personnes vulnérables et un retour à la normale du processus démocratique.

Limiter au maximum les restrictions

Les mesures de protection devraient se concentrer sur les groupes à risque, afin de limiter au maximum les restrictions pour le reste de la population. Le PLR demande notamment d'étendre dès que possible les tests de dépistage à l'ensemble de la population. Un pistage efficace doit également être mis en place pour interrompre rapidement les chaînes d'infection.

Le PLR appelle à rétablir progressivement et dès que possible la vie sociale. "Toutes les générations souffrent de la crise", a souligné le conseiller national Olivier Feller. Il a appelé à éviter un conflit générationnel et à ne pas créer "un ghetto psychologique pour les seniors" par la ségrégation.

Le PLR demande notamment que les structures d'accueil d'enfants restent ouvertes, afin d'éviter que les enfants soient confiés aux grands-parents. Ces structures doivent être renforcées à plus long terme pour améliorer la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle. L’enseignement dans les écoles doit reprendre après les vacances de printemps.

Tous les magasins et services qui peuvent fournir la preuve qu’ils respectent les règles d'hygiène devraient pouvoir rouvrir. Ils seraient eux-mêmes responsables de s'autoréguler, selon le PLR, qui propose que l'Etat les soutiennent pour l'acquisition du matériel de protection nécessaire.

Délibérations par vidéoconférence

La Confédération devrait présenter à court terme un plan de réduction de la dette pour les obligations découlant de la crise liée au coronavirus. Le PLR appelle à ce que les mesures de soutien prennent fin le plus rapidement possible et ne veut pas que la crise soit "exploitée pour étendre l’Etat-providence à long terme".

A plus long terme, la Confédération doit revoir complètement sa planification en cas de pandémie et les réserves doivent être garanties et coordonnées. Dans l'ensemble cependant, "le système de santé a su faire face", a souligné le vice-président du PLR et conseiller national Philippe Nantermod. La numérisation doit également être mise en oeuvre plus largement dans tous les domaines, notamment dans le système de santé avec le dossier électronique du patient.

Au niveau politique également, le PLR veut que la numérisation des processus avance où cela est possible. Il veut notamment une base juridique pour les délibérations parlementaires par vidéoconférence dans des situations extraordinaires. Il appelle à rattraper le plus rapidement possible le retard pris par les votations reportées.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23