Retour

06.05.2020 - 12:35

Le National appelle à un cessez-le-feu mondial

La communauté internationale et les Etats impliqués dans un conflit doivent déposer les armes et unir leurs efforts pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Par 129 voix contre 44, le National a adopté mercredi une déclaration en faveur d'un cessez-le-feu mondial.

Cette déclaration fait référence à celle du secrétaire général de l'ONU du 23 mars qui a aussi reçu le soutien du Conseil fédéral, a rappelé Laurent Wehrli (PLR/VD) au nom de la commission. Antonio Guterres a attiré l'attention sur l'absurdité de la guerre et des conflits armés dans le contexte de la crise du Covid-19.

Selon lui, un cessez-le-feu mondial est une condition sine qua non pour le succès de la lutte. La poursuite des hostilités risque d'exacerber la crise et d'aggraver les catastrophes humanitaires dans certaines régions.

La déclaration du National souligne les efforts entrepris en vue d’une approche commune et coordonnée contre le virus, elle soutient les démarches du Conseil fédéral et rappelle l’importance de l’ONU dans la recherche de solutions aux défis mondiaux. Le texte invite en outre le gouvernement à associer le Parlement à son activité au sein de l’ONU et à informer l’opinion publique de ses démarches.

Des centaines de millions

Seule l’UDC s’y est opposée. Le texte engendrera des dépenses de centaines de millions de francs, a averti Roland Büchel (UDC/SG). Le Conseil fédéral pourrait sur la base de cette déclaration augmenter massivement son aide au développement à l'étranger alors que l'argent est nécessaire d'urgence en Suisse, a-t-il critiqué. Le pays devra passer à la caisse au nom de la solidarité.

Cet appel à chacun pour soi a choqué Brigitte Crottaz (PS/VD). C'est aussi dans l'intérêt de la Suisse d'éviter l'effondrement de certains pays, a-t-elle soutenu. Quand on voit l'impact de la pandémie sur les systèmes de santé occidentaux, on ne peut que frémir face à l'impact du Covid-19 sur des pays comme la Syrie ou le Yémen.

"Dans un monde interconnecté, la force de nos systèmes de santé ne dépasse pas celle du membre le plus faible", a abondé Christine Bulliard (PDC/FR). Pour le groupe du centre, la crise ne pourra être surmontée que par des efforts communs, la Suisse peut montrer qu'elle mérite son rôle d'experte en bons offices et est à la hauteur du défi mondial.

"Nous sommes tous des citoyens du monde", a relevé Hans-Peter Portmann (PLR/ZH) en disant avoir honte des appels au chacun pour soi. La richesse de la Suisse est largement issue des contacts avec l'étranger, a-t-il rappelé. Il est temps de se serrer un peu la ceinture et d'abandonner un peu de luxe pour employer l'argent là où il est le plus nécessaire.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23