Retour

04.03.2020 - 22:07

La situation est sérieuse, selon l'OFSP

La situation du coronavirus en Suisse est jugée sérieuse, bien qu'il n'y ait pas encore de cas graves. La Confédération réfléchit aux mesures à prendre lorsque les seniors seront touchés par l'épidémie, a indiqué mercredi Daniel Koch, de l'OFSP.

La Suisse comptait mercredi 58 cas confirmés par le laboratoire national de référence à Genève, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On atteint peu à peu la barre des 100 cas, selon le responsable de la division maladies transmissibles.

Aujourd'hui, plus de 200 personnes en Suisse se trouvent en quarantaine. La hotline a reçu plus de 2000 appels mardi et le site internet a recensé plus de 3,7 millions de clics, ce qui démontre la forte demande de la population en informations.

Campagne renforcée

La campagne de prévention va être renforcée dès vendredi sur tous les supports. "Le point nouveau est de garder ses distances", a souligné le conseiller fédéral Alain Berset après une rencontre avec les représentants de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS).

Pour la présidente de la CDS Heidi Hanselmann, les rassemblements de moins de 1000 personnes peuvent continuer d'avoir lieu si les organisateurs font attention à quelques points comme informer activement les participants sur les mesures d'hygiène à appliquer. Les plus de 65 ans ne devraient toutefois pas y participer, d'autant plus s'ils souffrent de différentes pathologies.

Toute personne malade devrait également s'abstenir. L'OFSP ne fixe pas de limite minimale en dessous de laquelle les organisateurs pourraient s'épargner tout effort de contrôle. Mais il articule tout de même le chiffre de 150.

Camps de ski annulés

Dans le canton de Berne, du personnel hospitalier a été mis en quarantaine dans les hôpitaux de Bienne et de St-Imier ainsi qu'à la Clinique des Tilleuls à Bienne.

Ces mesures ont été décidées après la découverte de deux éventuelles nouvelles infections dans le canton. Les deux personnes ont séjourné récemment dans la région de Mulhouse, en France.

Le canton de Neuchâtel a lui décidé d'annuler les voyages d'études et les camps de ski à partir de lundi prochain et jusqu'au 30 avril. Il interdit aussi immédiatement les manifestations réunissant plus de 500 personnes en milieu fermé ou confiné.

Le canton de Fribourg dénombre désormais quatre cas de coronavirus confirmés. Pour l'heure, les conditions de santé des trois premières personnes sont rassurantes. La quatrième fait l'objet d'une prise en charge.

Dans le reste de la Suisse, le virus continue de se propager. Le canton de Schwyz a annoncé mercredi ses trois premiers cas tandis que celui d'Argovie a recensé une septième personne infectée et Zurich une dixième. Le Tessin quant à lui compte jusqu'ici seize personnes touchées par le nouveau coronavirus.

Israël: quarantaine pour les Suisses

A l'étranger, Israël impose désormais une quarantaine de deux semaines pour les voyageurs de plusieurs pays européens, dont la Suisse.

Dans le monde, les autorités sanitaires comptent plus de 100'000 cas et plus de 3000 décès. Au total, 80 pays sont touchés, dont 33 en Europe. Rien qu'en Italie, il y a 2500 cas confirmés et 79 décès. "Il faut espérer que le virus disparaîtra avec l'arrivée de températures plus élevées", a indiqué Daniel Koch. Les virus respiratoires circulent surtout en hiver.

Déplacement de l'épidémie

La situation est sérieuse, a-t-il poursuivi précisant qu'il n'y a pas lieu de paniquer, même s'il est assez vraisemblable que la Suisse recense à son tour des décès. Pour l'heure, les cas recensés sont tous peu graves et concernent surtout une population jeune. Cela s'explique parce qu'ils voyagent et qu'ils entretiennent beaucoup de contact entre eux.

Les personnes âgées sont pour l'instant épargnées. Mais l'épidémie va se déplacer, a averti M. Koch. Et de lancer un appel aux jeunes générations afin qu'ils suivent les recommandations pour protéger les générations plus âgées. Ils doivent aussi éviter les grandes manifestations et garder leurs distances avec les personnes âgées.

Il s'agit de prendre les mesures justes afin de protéger cette population vulnérable, a dit M. Koch. Et de préciser que, contrairement à l'Italie, il n'était pas prévu de fermer les écoles. Cela mènerait à un mélange des générations puisque ce seront les grands-parents qui garderont les enfants.

Entreprises touchées

L'économie suisse est touchée par la situation. Les employeurs peuvent déposer des préavis de réduction de l'horaire de travail auprès des autorités cantonales dix jours avant la réduction effective, a indiqué Boris Zürcher, chef de la direction du travail de Secrétariat d'Etat à l'économie.

Les entreprises peuvent être indemnisées sous certaines conditions afin de préserver les emplois. L'employeur devra exposer de manière crédible les raisons pour lesquelles la réduction de l'horaire de travail est imputable au coronavirus. C'est le cas si l'entreprise fait partie d'une chaîne de livraison interrompue à cause du virus ou que les autorités ont bloqué l'accès à des villes.

Le rapport de travail ne doit pas être résilié. La perte de travail ne doit être que temporaire et représenter 10% de l'ensemble des heures de travail normalement effectuées par les travailleurs. L'indemnité est subsidiaire aux autres assurances.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23