Retour

03.05.2020 - 21:30

L'Europe poursuit son déconfinement, au tour de l'Italie

Avec de nouveaux assouplissements prévus en début de semaine dans une quinzaine de pays, l'Europe poursuit son déconfinement. C'est le cas de l'Italie, cloîtrée depuis deux mois par la pandémie mais qui attend avec fébrilité la levée partielle des restrictions lundi.

Encouragées par l'annonce de 174 décès en 24 heures annoncés dimanche, le nombre le plus faible depuis le début du confinement, les autorités vont entamer un allègement attendu par tous, pour faire repartir une économie mise à genoux par la maladie qui a coûté la vie à près de 29'000 personnes.

Mais l'ouverture reste très prudente: pas de commerces de détail, pas de bars ni de restaurants, télétravail encouragé, pas de réunion de famille même s'il sera possible d'aller voir ses proches vivant dans la même région, distanciation sociale maintenue y compris dans les transports, pas de rassemblement, etc.

"Ne baissez pas la garde"

Selon le chef du gouvernement Giuseppe Conte, 4,4 millions de salariés devraient toutefois retrouver le chemin du travail. Il sera également possible de s'éloigner de son domicile pour les promenades, faire du vélo ou de l'exercice physique.

Mais les autorités sanitaires n'ont de cesse de répéter aux Italiens qu'une deuxième vague est à craindre s'ils ne maintiennent pas leurs efforts. "Je vous implore, ne baissez pas la garde", a supplié samedi le patron de la cellule de crise, Domenico Arcuri, qui parle de "liberté relative". "Cela dépend de vous", a-t-il poursuivi.

Contribuant à la confusion, les règles diffèrent dans les vingt régions du pays. La Calabre et la Vénétie ont ainsi déjà autorisé notamment la réouverture des bars et restaurants. Dimanche, le gouvernement a par ailleurs donné son feu vert à une reprise des entraînements individuels pour tous les sports, y compris les disciplines collectives comme le football.

Les joies du jogging

La France (24'895 morts) prévoit elle de débuter son déconfinement le 11 mai, mais très prudemment et à un rythme différent selon les régions. De nombreuses interrogations demeurent sur la réouverture des écoles.

L'Espagne de son côté (25'264 morts), dont les 47 millions d'habitants étaient enfermés depuis mi-mars, a redécouvert samedi les joies du sport et de la promenade. Le déconfinement doit se poursuivre par phases d'ici la fin juin. Le pays a recensé dimanche en 24 heures 164 décès du coronavirus, chiffre quotidien le plus bas depuis presque sept semaines.

Bundesliga de retour ?

La levée des restrictions est déjà bien enclenchée en Allemagne, où les écoles rouvrent progressivement dans certains Länder lundi; en Autriche, où les artères commerçantes de Vienne ont retrouvé samedi leur animation avec la réouverture des magasins, ainsi que dans les pays scandinaves.

Autre signe de normalisation, le ministre allemand de l'Intérieur et des Sports s'est dit favorable à une reprise du championnat de foot, alors que la Ligue allemande plaide en faveur d'une reprise des matches à huis clos autour de la mi-mai. Ce qui ferait de l'Allemagne le premier grand championnat européen à franchir ce pas.

En Europe de l'Est, les terrasses des cafés et des restaurants rouvriront à partir de lundi en Slovénie et en Hongrie, excepté dans la capitale Budapest. En Pologne, des hôtels, des centres commerciaux, des bibliothèques et certains musées ouvriront également.

En Grande-Bretagne (28'446 morts au total), le Premier ministre Boris Johnson a promis un plan de déconfinement la semaine prochaine. Son gouvernement a promis dimanche une levée "par étapes" des restrictions en placeavec la possibilité de suspendre le processus voire revenir en arrière si nécessaire.

"Je pense que nous allons devoir vivre avec une certain degré de contraintes" jusqu'à ce qu'un vaccin soit trouvé, a prévenu le ministre d'Etat Michael Gove.

Plus de 245'000 morts

La pandémie a fait au mois 245'576 morts dans le monde, dont plus de 85% en Europe et aux Etats-Unis, selon un bilan établi par l'AFP dimanche à 21h00. 4,6 milliards d'êtres humains sont appelés à rester chez eux ou soumis à des restrictions de déplacement.

Aux Etats-Unis (plus de 67'000 décès), malgré des bilans quotidiens toujours lourds, plus de 35 des 50 Etats ont commencé à lever ou sont sur le point de lever leurs mesures de confinement, afin de relancer l'économie.

Au Brésil, le président Jair Bolsonaro a réitéré dimanche son discours anticonfinement devant des milliers de manifestants venus le soutenir à Brasilia.

Le Sénégal a prolongé jusqu'au 2 juin l'état d'urgence décrété le 23 mars et assorti d'un couvre-feu nocturne. En Iran, les mosquées fermées depuis mi-mars rouvriront à partir de lundi dans 30% des comtés du pays. En Israël, une partie des classes de primaire a rouvert, sauf dans les secteurs dits "à risque".

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23