Retour

26.05.2020 - 13:58

L'emploi perd 10'000 places vacantes au premier trimestre

Le secteur "hébergement et restauration" fait les frais de la pandémie du coronavirus. Dans ce secteur ce ne sont pas moins de 11'000 places vacantes qui ont été rayées dans les trois premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2019.

Pour l'ensemble de l'économie, tous secteurs confondus, 10'000 places vacantes ont été perdues (-12,9%), alors que l'industrie manufacturière (+0,6%, 4000 places) et la construction (+0,8%, 2000 places) ont bien résisté, explique l'Office fédéral de la statistique (OFS) mardi.

D'autres secteurs ont également beaucoup souffert, à l'image des "autres activités de services" (-2,6%, -5000) et des "activités liées à l'emploi" (-2,9%, -3000).

Le nombre de places vacantes en Suisse a au total accusé un recul de 0,1% (désaisonnalisé), mettant ainsi un terme à la hausse ininterrompue depuis dix ans. L'emploi a progressé de 0,6% (+0,3% en équivalents temps plein), soit +0,7% dans le secteur secondaire et +0,6% dans le tertiaire.

Pessimisme pour le prochain trimestre

Sur le plan régional, le Tessin accuse le coup (-1,1%) et dans l'espace Mittelland il est demeuré au même niveau qu'au premier trimestre 2019, alors que les autres grandes régions témoignent d'un accroissement des places vacantes.

Dans le secteur secondaire par contre, plusieurs cantons ont été mis à mal, avec la grande région de Zurich (-2,2%) et la Suisse centrale (-1,9%). Même scénario négatif dans le tertiaire, surtout au Tessin (-1,6%) et dans une moindre mesure dans l'Espace Mittelland (-0,2%).

L'OFS est pessimiste pour les perspectives d'emploi. Au premier trimestre, les entreprises qui prévoyaient de maintenir leur effectif de personnel au trimestre suivant représentaient 67,9% de l'emploi total, contre 72,4% un an plus tôt.

Celles qui prévoyaient un relèvement de leur effectif représentaient 7,8% des emplois (contre 10,8% un an auparavant) et celles qui envisageaient une chute, 7,0% (contre 3,3% un an plus tôt). Les entreprises qui ne se sont pas exprimées représentent 17,4% des 18 000 entreprises interrogées (13,5% au 1er trimestre 2019).

Depuis le 3e trimestre 2009 l'indicateur des prévisions d'évolution de l'emploi n'a jamais atteint un palier aussi bas (1,01, avec -3,7%).

Les perspectives sont particulièrement pessimistes dans l'industrie (0,98, à -7,5%) ainsi que dans l'hébergement et la restauration (0,91, à -12,0%), où l'indicateur est tombé en dessous de 1,00, ce qui signifie que l'emploi devrait chuter ces trois prochains mois.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23