Retour

05.03.2020 - 15:22

Genève: pas de grands rassemblements mais des actions visibles

La grève féministe de dimanche est maintenue à Genève, malgré l'épidémie de coronavirus. Afin de respecter les consignes sanitaires, le collectif n'organise pas de grands rassemblements, mais des actions destinées à rendre les luttes visibles.

"Circulez, il y a tout à voir, tout à entendre, tout à dire, tout à danser!" sera le mot d'ordre de dimanche, a indiqué jeudi devant les médias Françoise Nyffeler, du Collectif genevois pour la grève féministe. "Les autorités sont inquiètes à cause du large écho de la grève du 14 juin. Nous maintenons la grève de dimanche et la lutte pour les droits des femmes, tout en évitant des rassemblements massifs", a-t-elle précisé.

L'idée est de rendre visibles, à différents endroits du canton, les discriminations subies par les femmes. Et de citer en exemples l'organisation du temps qui n'est pas la même pour les hommes et les femmes, le travail dominical des femmes dans les soins, les magasins et les restaurants, mais aussi le travail invisible d'éducation et de soins aux proches, "considéré comme normal".

Ralliement à 15h24

Le collectif invite donc les femmes à ne pas remplir les tâches habituelles du dimanche afin de les mettre en évidence. Il les enjoint aussi à s'habiller en violet, à placer des pancartes, des torchons et les t-shirts de la grève du 14 juin aux fenêtres ou encore à se promener entre amies dans les rues. "Il faut montrer qu'elles ont les bras croisés cette année", a relevé Mme Nyffeler.

L'heure nationale de ralliement pour des actions spéciales a été fixée à 15h24. A ce moment, les femmes, où qu'elles soient, sont priées de danser "Un violador en tu camino" (un violeur sur ton chemin), une chorégraphie et une chanson d'un collectif féministe chilien qui dénonce les violences faites au femmes. Une autre performance réunira des joueuses de tambour.

"Ne pas lâcher l'affaire"

Dimanche, le Collectif genevois pour la grève féministe lancera une pétition demandant un lieu féministe à Genève, comme à Zurich. Des tables rondes, des discussions, des actions syndicales, des expositions éphémères ainsi que des prises de paroles sur Libre Radio sont prévues tout au long de la journée et dans différents quartiers. Le programme est disponible sur les réseaux sociaux.

Le collectif, qui s'est vu imposer des conditions plus strictes par le canton vendredi, s'est engagé à diffuser les consignes sanitaires dimanche, a fait savoir Marlene Carvalhosa Barbosa. Cette démarche s'inscrit dans les luttes féministes de prendre soin les uns des autres et d'obtenir plus de moyens pour la santé. "Il s'agit aussi de ne pas lâcher l'affaire et de lutter de manière réinventée", a-t-elle souligné.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23