Retour

19.05.2020 - 19:13

Frontières: l'Europe centrale tente un "mini-Schengen"

Cinq pays d'Europe centrale (Allemagne, Autriche, Hongrie, Slovaquie et République tchèque) pourraient ouvrir les frontières les séparant vers la mi-juin, ont annoncé mardi leurs représentants. Une décision en ce sens dépendra de la propagation du coronavirus.

L'Allemagne enregistre un nombre relativement bas de morts liées à la pandémie de Covid-19. Les quatre autres pays de ce groupe sont parmi les meilleurs dans l'UE dans le combat contre sa propagation.

"Nous pensons que nous pouvons créer un 'mini-Schengen' permettant aux gens de voyager sans contrôles aux frontières, tests ou quarantaine, à la mi-juin", a dit le chef de la diplomatie tchèque Tomas Petricek, après des entretiens avec ses homologues autrichien et slovaque. L'Autriche et l'Allemagne avaient déjà annoncé qu'elles ouvriraient les frontières entre elles le 15 juin.

"Si elles le font... il serait agréable d'ouvrir les frontières avec l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie et, espérons-le, la Slovaquie aussi, le 15 juin", a dit le Premier ministre tchèque Andrej Babis. Il a pu s'entretenir avec ses homologues hongrois, polonais et slovaque, ainsi qu'avec la chancelière Angela Merkel, par vidéoconférence.

Slovaquie prudente

Mais le ministère de l'Intérieur du Land allemand de Bavière, Joachim Herrmann, a dit mardi qu'aucune décision n'avait encore été prise et que tout dépendrait de la propagation du coronavirus dans les jours à venir. Tous les cinq pays concernés ont récemment allégé les restrictions imposées pour freiner la pandémie.

M. Petricek a souligné que d'autres pourparlers seraient nécessaires, relevant que la Slovaquie, le pays de ce petit groupe qui compte le moins de décès par rapport à sa population, restait plutôt prudente sur la réouverture des frontières.

Lundi, celle-ci a annoncé qu'à partir du 21 mai ses citoyens pourraient faire des visites de 24 heures dans huit pays sans avoir à subir des tests ou être mis en quarantaine.

Le ministre tchèque des Affaires étrangères a dit qu'il aimerait ajouter la Pologne au groupe des cinq qui compte s'ouvrir dans la seconde moitié du mois de juin. "Le Premier ministre polonais dit que la situation dans son pays ne permet pas de l'envisager actuellement", a observé M. Babis.

Bulgarie, Serbie et Grèce

La Bulgarie, la Serbie et la Grèce se sont également mis d'accord mardi pour alléger les restrictions de voyage en vigueur depuis la mi-mars. A partir du 1er juin, il ne sera plus nécessaire d'imposer une quarantaine de 14 jours aux personnes qui se rendent en Bulgarie depuis la Grèce et la Serbie en voyage d'affaires ou pour des raisons familiales, a annoncé le Premier ministre bulgare Boïko Borissov.

Elle ne s'appliquera plus non plus aux diplomates, aux camionneurs et aux personnes en mission humanitaire, a-t-il précisé. Cette mesure sera élargie aux touristes, à partir du 15 juin, a précisé Boïko Borissov. Les voyageurs devront signer à la frontière une déclaration pour certifier qu'ils n'éprouvent aucun symptôme de Covid-19.

Un accord sur des mesures d'allègement des restrictions a été obtenu lors d'une visioconférence mardi des chefs de gouvernement et d'Etat de la Bulgarie, de la Grèce, de la Serbie et de la Roumanie. M. Borissov précisé que des discussions étaient en cours avec l'Autriche et l'Allemagne pour mettre en place des mesures similaires.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23