Retour

03.03.2020 - 14:39

Bulgari organise son propre salon horloger malgré le coronavirus

Bulgari, filiale de LVMH, va présenter à Genève une partie de ses nouveautés du 26 au 29 avril, aux côtés d'autres marques.

Malgré l'épidémie du coronavirus, qui a poussé à l'annulation des salons Watches & Wonders Geneva (ex-SIHH) et Baselworld, l'horloger explique vouloir soutenir la profession et les clients.

Ces Geneva Watch Days regrouperont plusieurs marques dont Girard Perregaux et Ulysse Nardin, qui appartiennent au groupe Kering concurrent de LVMH, mais aussi Gerald Genta, Breitling, ou encore les genevoises MB&F, De Bethune et Urwerk ainsi que d'autres enseignes indépendantes, selon le communiqué diffusé lundi soir.

"La situation internationale qui a malheureusement provoqué l'annulation des salons horlogers Watches & Wonders ainsi que Baselworld ne doit pas pour autant pénaliser plus lourdement nos clients, nombreux à vouloir rencontrer les marques et planifier leurs achats en fonction des nouveautés horlogères", a fait savoir la marque basée en partie à Neuchâtel.

Il s'agit ainsi de "consolider Genève dans son rôle de capitale mondiale de l'horlogerie", pendant les dates laissées vacantes par Watches & Wonders.

Bulgari se dit "conscient des difficultés professionnelles" des clients et se montre "désireux de ne pas céder à la morosité" Il présentera "aux détaillants et médias européens" sa deuxième vague de nouveautés 2020. Les horlogers seront présents "dans les nombreux hôtels de luxe dont la Cité est si bien pourvue". D'autres tournées de présentation auront lieu dès avril pour le joaillier-horloger.

Une alternative aux grands salons horlogers

Début février, Jean-Christophe Babin, directeur général de Bulgari, avait annoncé ne pas participer à Baselworld, en raison de l'organisation d'un salon LVMH à Dubaï en janvier, où il avait présenté des nouveautés, mais aussi des incertitudes liées au coronavirus. Les autres marques du groupe de luxe français (Zenith, Tag Heuer et Hublot) avaient maintenu leur participation. Pour lui, les salons traditionnels sont "clairement à risque". Il s'était montré à plusieurs reprises très critique envers le salon bâlois.

Dans une interview sur la RTS lundi, le CEO a expliqué avoir connu un fort ralentissement des affaires en Chine à cause du coronavirus. "On a eu un mois de février qui a été très difficile", a reconnu Jean-Christophe Babin. La Chine a représenté en 2019 le troisième marché d'exportation des garde-temps helvétiques.

"J'ai 7000 employés dans le monde, je dois garantir la pérennité de leur emploi, et donc je ne peux pas me résigner à voir une année horlogère médiocre", a-t-il ajouté pour justifier le lancement de cet événement "autogéré" qui aura lieu dans dix à douze hôtels.

Le communiqué fait état du "soutien inconditionnel" de l'Etat de Genève à l'initiative, "dans le respect des conditions sanitaires les plus strictes telles que définies par les autorités cantonales et fédérales". L'événement respectera les décisions du Conseil Fédéral, qui a interdit la tenue d'évènements réunissant au moins 1000 personnes jusqu'au 15 mars, ainsi que des recommandations futures éventuelles de l'OMS et du Conseil Fédéral.

La semaine dernière, le salon horloger Watches & Wonders Geneva (ex-SIHH) a annulé son édition prévue du 25 au 29 avril, en raison de la propagation du coronavirus. Ce fut ensuite au tour de Baselworld, planifié du 30 avril au 5 mai à Bâle, de jeter l'éponge.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23