Retour

10.04.2020 - 03:36

Aux Etats-Unis, 1783 morts en 24 heures

Les Etats-Unis ont enregistré 1783 morts liées au coronavirus en 24 heures, selon le dernier comptage de l'université Johns Hopkins. Le président Trump a annoncé lors de son point-presse quotidien qu'il allait présenter un plan de sauvetage aux compagnies aériennes.

Ce bilan journalier, inférieur à celui de la veille (+1973 morts), porte à 16'478 le nombre total de décès recensés aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde par la pandémie après l'Italie. Pendant deux journées consécutives, mardi et mercredi, le pays a enregistré près de 2000 morts en 24 heures, les pires bilans quotidiens dans le monde depuis le début de la pandémie.

Les Etats-Unis comptent par ailleurs à eux seuls plus d'un quart des cas officiellement déclarés dans le monde, avec plus de 460'000 cas au total, selon les chiffres de Johns Hopkins, actualisés en continu. Les Etats-Unis relèvent depuis le milieu de la semaine dernière plus de 1000 nouveaux décès quotidiens, malgré les mesures de confinement qui y ont été peu à peu mises en place, Etat par Etat.

L'Etat de New York constitue de loin le principal foyer de l'épidémie américaine, avec plus de 7000 morts. Il a enregistré une nouvelle progression record au cours des dernières 24 heures (+799), mais le nombre de nouvelles hospitalisations n'a jamais été aussi bas, a indiqué jeudi le gouverneur Andrew Cuomo.

Compagnies aériennes

Le président américain, fidèle à son habitude, a été très vague jeudi pendant son point de presse quotidien consacré à la lutte contre la pandémie. Donald Trump a affirmé que ses équipes présenteraient au cours du week-end un plan de sauvetage aux compagnies aériennes asphyxiées financièrement par la pandémie de Covid-19, qui a réduit le trafic aérien comme peau de chagrin.

"Nous allons probablement faire une proposition et leur (les compagnies aériennes) donner des détails, certains détails puissants, durant le week-end", a dit M. Trump, sans dévoiler aucun de ces détails. "Cela avance vite", a-t-il encore souligné. Il n'a pas exclu que des discussions directes "avec certaines ou toutes les compagnies aériennes" puissent se tenir dès ce week-end.

"Il s'agira d'une série de mesures acceptables, c'est une très grosse série et très acceptable. Ce sera bon pour le pays et bon pour les compagnies aériennes", a ajouté le président.

Les compagnies aériennes américaines ont besoin de beaucoup d'argent et vite. Le Congrès a déjà réservé 50 milliards de dollars pour qu'elles préservent l'emploi dans son gigantesque plan de relance de 2200 milliards adopté vendredi dernier. Mais si elles veulent bien tendre la main, les compagnies ne sont pas forcément prêtes à accepter les contreparties que suggère le gouvernement.

Une des contreparties en discussion est une prise de participation au capital, dont l'ampleur dira si c'est une nationalisation ou pas. Dans tous les cas, cette hypothèse est considérée comme une ligne rouge par les dirigeants, d'après des sources industrielles. Car ils redoutent que l'Etat actionnaire ne soit un repoussoir pour les marchés financiers.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23