Retour

02.04.2020 - 15:42

Appel à rester à la maison pendant les vacances de Pâques

Le respect des règles face à la pandémie de coronavirus est d'une importance vitale, "même quand il fait grand beau". Le président de la conférence des commandants des polices cantonales a exhorté jeudi les Suisses à rester chez eux pendant les vacances de Pâques.

Il faut éviter tout voyage inutile, a déclaré Stefan Blättler devant la presse à Berne. Ce n'est notamment pas le moment de vouloir profiter du Tessin et de ses charmes, a-t-il ajouté, transmettant un appel de son collègue tessinois.

Cela vaut aussi pour les autres destinations de vacances, comme le Valais, les Grisons ou l'Oberland bernois. Il faut éviter de surcharger les infrastructures, notamment hospitalières, qui touchent déjà à leurs limites, a-t-il expliqué.

M. Blättler s'est notamment adressé aux jeunes et aux jeunes adultes. Il a dit comprendre que l'on souhaite profiter de la liberté et du beau temps. Mais il faut respecter les règles et faire preuve de sens des responsabilités. Il s'agit de montrer sa solidarité, en particulier avec les parents et les grands-parents.

Présence renforcée

Toujours pour éviter de surcharger les hôpitaux, le responsable policier a demandé aux motards de laisser leurs engins au garage. En cas d'accident, ils occuperaient des lits dans les hôpitaux.

La police va renforcer sa présence dans l'espace public, notamment en vue des vacances. Des contrôles auront lieu au Gothard ou au San Bernardino, mais la police ne pourra pas interdire aux gens de se rendre au Tessin. Les routes restent ouvertes, a-t-il dit.

Selon le commandant de la police bernoise, les moyens techniques comme les drones ou les caméras peuvent aider les policiers, mais ne remplaceront jamais une présence physique sur place.

Capacités suffisantes

M. Blättler se dit confiant que les effectifs des polices cantonales suffiront pour remplir les missions actuelles, en tout cas pour la période de Pâques, voire faire face à d'autres engagements. En cas de besoin, un canton pourrait faire appel à des forces de police d'autres cantons, "mais nous sommes encore loin d'une telle situation", a-t-il souligné.

Même optimisme du côté de l'armée. "Nous avons assez de capacités", a déclaré le brigadier Raynald Droz. Le bataillon actuellement déployé en soutien au corps des garde-frontière va être remplacé dans les prochains jours par un bataillon d'infanterie de montagne. En outre, l'armée de l'air a redéfini ses priorités et s'engage désormais en soutien à l'"opération corona", a ajouté l'officier.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23