Retour

Les insidieuses séquelles d'un traumatisme crânien

Isabelle Gay-Crosier

Chaque année, en Suisse, de 3000 à 5000 personnes sont victimes de traumatismes cranio-cérébraux.
Les conséquences peuvent être lourdes, comme des handicaps physiques. Mais souvent, elles sont invisibles et donc insidieuses.
C'est ce que rappelle "Fragile Suisse".
Isabelle Gay-Crosier, porte-parole de l'association suisse pour les traumatisés cranio-cérébraux

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23