Retour

L'UDC marque le coup dans les élections neuchâteloises et valaisannes

Il n'y aura pas de second tour à l'élection au Conseil d'Etat neuchâtelois. Après le POP, l'UDC et les Verts, le PLR a annoncé lundi soir qu'il renonçait aussi à déclencher un second tour le 23 avril. Les cinq ministres sortants (3 PS et 2 PLR) sont réélus tacitement.
La décision officielle tombera ce mardi à l'échéance du délai pour le dépôt des candidatures auprès de la chancellerie cantonale.
Le résultat définitif ne laisse aucune place à l’UDC à l’exécutif. Au législatif neuchâtelois, les agrariens ont perdu 11 sièges sur 20.
Ce repli global de la force UDC dépasse les frontières neuchâteloises puisque en Valais, malgré le passage de 22 à 23 députés, le fauteuil gouvernemental d’Oskar Freysinger a été perdu à mi-mars. Alors que se passe-t-il entre l’UDC romande et l’électorat ?
Pour le savoir, Christian Hermann reçoit Oscar Mazzoleni, politologue et professeur à l’Université de Lausanne, en faculté des sciences sociales et politiques.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23