Retour

Communales 2016 : les vocations politiques ne se pressent pas partout au portillon

Selon René Knüsel, "il faut revitaliser l'intérêt pour la chose publique"

Dans près de la moitié des 126 futures communes du Valais, les candidats ne se pressent pas au portillon pour les élections de dimanche.
« On assiste à une crise de la vocation », selon Maurice Chevrier, chef du service cantonal des affaires intérieures et communales.
Alors ce désintérêt de la chose publique dans les communes sonne t’il le glas d’une certaine vision de la démocratie ?
Pour tenter d’y répondre, le professeur René Knüsel, politologue à l’université de Lausanne est l’invité de Christian Hermann

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1230   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23